• Alcôves

    Les Initiés dorment dans des dortoirs, par bataillon, nommées Alcôves qu'ils peuvent fermer et meubler à leur goût.

    Un lavabo se trouve dans chaque Alcôve mais les toilettes et les douches sont des espaces communs.

  • Cinq toilettes sales et miséreuses, fermées par des portes en bois vermoulues. La peinture vert pastel des portes a par endroit disparu. Certains carreaux sont cassés. Trois grands lavabos complètent la pièce. L'un est de travers, inutilisable, les deux autres marchent mais fuient et ne donnent que de l'eau chaude. Une petite poubelle métallique se trouve à côté de l'entrée. Il n'y a que rarement du papier dans les toilettes, et personne ne semble les utiliser. Si elles apparaissent comme le domaine des araignées, il se pourrait que certaines activités s'y pratiquent...


    2 commentaires
  • Un grand placard à l'intersection des trois dortoirs. Il contient à peu près tout ce qu'on peut lui demander de contenir. D'ailleurs, lorsqu'on cherche un objet, il apparaît comme par enchantement.


    votre commentaire
  • Un équipement pour le moins spartiate, puisqu'il ne propose que l'eau froide dans une grande douche collective. Cinq pommeaux marchent, les deux autres sont cassés. Deux porte-savons en métal sont vides. Un petit radiateur éteint et une lumière grésillant complètent l'atmosphère de délabrement.


    votre commentaire

  • 1 commentaire
  • Le dortoir est composé de cinq lits superposés et de dix grandes armoires séparées en deux, chaque partie contient deux tiroirs, une penderie et un casier.

    Orgonn a meublé un coin du dortoir d'un canapé moelleux et confortable bien que vieilli, d'un table basse récupérée et branlante, et d'un meuble d'angle qui fait office de bar. Aux murs sont accrochés des dessins, des peintures, et un grand miroir. Quelques manteaux pendent à côté de l'entrée.

    Une petite fenêtre de verre teintée baigne la pièce d'une lumière accueillante. La nuit, une ampoule nue prodigue une lumière vive, et quelques lampes de chevet sont placées dans la pièce.


    21 commentaires